Partager cet article

Behind the scenes

Les secrets de beauté les mieux gardés de France

mai 28, 2019

Les secrets de beauté des Françaises sont probablement les plus prisés. C’est pourquoi aujourd’hui, sur le blog beauté Lancior, on partage avec vous quelques uns des plus grands secrets en matière de soins de la peau en France.

Routine beauté à la Française.

Les produits de beauté existent à travers le monde depuis des siècles. Des Egyptiens de l’Antiquité aux Romains, en passant par les Européens, les cosmétiques ont évolués et font à présent partie de notre quotidien. Aujourd’hui, on passe en revue les meilleures astuces beauté des 17ème et 18<sup>ème</sup>siècles en France.

Savez-vous quel était le principal critère de beauté chez les hommes et les femmes de la bonne société à cette époque ? Et bien sans l’ombre d’un doute, c’était la blancheur de la peau. Un teint pâle a longtemps été synonyme de prospérité et de statut élevé dans la société. Cela s’explique notamment par le fait que les paysans travaillant dans les champs avaient la peau burinée par le soleil, tandis que les nobles s’en protégeaient, gardant ainsi un teint aussi clair que possible. Il existe une autre raison, religieuse cette fois. La blancheur était le symbole de la pureté, de l’honnêteté, de la propreté et de la virginité. Pour obtenir cette apparence extrêmement pâle, les gens avaient l’habitude d’éclaircir leur peau avec différentes crèmes et nettoyants pour le visage, souvent très nocifs. Parmi les ingrédients utilisés on retrouvait le vinaigre, la poudre de riz et le substrat de bismuth (faisant partie des métaux lourds). Les plus toxiques contenaient  même du plomb blanc ou encore du mercure, aux effets secondaires catastrophiques. De nombreuses personnes sont mortes de saturnisme à cette époque, pourtant, cette pratique fut courante encore jusqu’au 19è siècle.

Une des choses les plus surprenantes pour nous aujourd’hui, c’est le fait que les gens des 17<sup>ème</sup>et 18<sup>ème</sup>siècles ne considéraient pas nécessaire de se laver fréquemment. Prendre une douche et se nettoyer le visage au moins une fois par jour nous paraît tellement naturel, que l’idée de rester un long moment sans le faire nous semble contre nature. Mais à cette époque, les gens pensaient qu’il ne fallait pas utiliser d’eau trop souvent car cela sensibilisait la peau lors de l’exposition au soleil. Avant que les écrans solaires ne viennent à notre rescousse, les gens devaient trouver d’autres moyens de s’en protéger, même si à l’époque la raison en était purement esthétique et non médicale. Les femmes faisaient leur possible pour ne pas s’exposer. Elles utilisaient des ombrelles et des gants aussi bien dehors qu’en intérieur et parfois même des masques pour protéger leur visage des rayons UV. Fort heureusement, il n’est plus utile d’en passer par là car de nombreux cosmétiques contiennent des indices de protection. Notre Crème Défense Lumière du Diamant en est un parfait exemple et reprend à son compte ce grand principe. Non seulement elle protège la peau des UVA-UVB, mais sa formule, à base de véritable poudre de diamant extra-fine, vous aidera à révéler une peau plus jeune et plus lumineuse.

Connaissez-vous l’autre grande astuce beauté très répandue par le passé ? Les mouches ! Il est aujourd’hui courant de s’amuser avec ses produits de soin ou son maquillage, c’est même parfois une forme d’art en soi. Eh bien, il y a plusieurs siècles de cela, les gens aimaient déjà rendre leur routine beauté ludique. Notamment avec les mouches. Elles étaient en satin, velours de soie ou taffetas et fixées à la peau par de la colle. D’une part, étant très sombres, elles accentuaient la clarté de la peau. Elles créaient un contraste pour souligner la blancheur du teint. D’autre part, elles permettaient de camoufler les problèmes de peau comme l’acné, les cicatrices de variole et autres imperfections. Si aujourd’hui nous les camouflons avec de l’anticerne, les gens de cette époque, eux, les recouvraient carrément. Cette mode était incroyablement populaire à la cour et avec le temps, les mouches ont même permis de développer un véritable langage, devenant des indices sur la fortune, les idées politiques et même la personnalité de ceux qui les portaient. Les femmes les collaient sur leur cou, leur visage et leur décolleté. Une mouche sur le front symbolisait la majesté, au coin de l’œil c’était la passion, sur la fossette, l’espièglerie et au-dessus de la lèvre, la coquetterie. Un secret de beauté qui en cachait donc bien d’autres. Et même si l’on peut parfois encore se dessiner une mouche pour donner une touche d’originalité à un look, ce n’est plus une nécessité pour camoufler nos imperfections. Pour cela, il faut surtout prendre grand soin de sa peau et utiliser les produits adaptés dans notre routine. Notre gamme Perle qui contient des actifs naturellement détoxifiants et purifiants, contribue à booster l’éclat de la peau et à illuminer le teint. Ce qui aurait été parfait pour aider les femmes de l’époque à garder leur peu saine et leur teint uniforme !

Pour ce qui est de la royauté, on s’attend naturellement à un régime bien plus luxueux et coûteux. Certains rituels beauté n’étaient pas accessibles à toutes les femmes, faute de temps ou de moyens. Cela ne s’appliquait pas à Marie-Antoinette. Elle était non seulement une icône de la mode, mais également une grande adepte de produits beauté. Sa routine comportait trois étapes : le nettoyage, la tonification et l’hydratation. L’une de ses astuces plutôt étrange et inhabituelle était l’Eau Cosmétique de Pigeon. Il s’agissait d’un nettoyant contenant du jus de fruits, des essences florales, la chapelure de 3 pains, du borax et 8 pigeons, cuits à l’étouffée et fermentés pendant 17 jours. Elle appliquait ensuite des eaux tonifiantes et des produits éclaircissants pour obtenir un teint de porcelaine, qui, comme nous le savons à présent, était très à la mode à l’époque.

Et en ce qui concerne l’aversion des gens de l’époque pour la toilette ? Et bien cette règle ne s’appliquait pas à Marie-Antoinette qui était même connue pour être une grande amatrice de bains, mais pas n’importe lesquels. Elle faisait les choses en grand. Elle s’asseyait sur un coussinet rempli d’amandes douces, de pignons de pin, de graines de lin, de racine de guimauve et de bulbe de lys. Après cela, elle enduisait  l’ensemble de son visage et de son corps d’huile d’amande pour hydrater sa peau et la laisser douce et belle.

Elle avait également popularisé un masque pour le visage qu’elle utilisait fréquemment. Il se composait de 4 ingrédients tout simples : du cognac, un œuf, du lait en poudre et un citron. Elle croyait que l’acide lactique du lait et l’acide citrique du citron dissolvaient les cellules mortes, tandis que le cognac stimulait la circulation sanguine et resserrait les pores et que l’œuf réparait les tissus cutanés. Il est toujours possible d’essayer cette astuce royale, la plupart d’entre nous ayant déjà ces ingrédients à la maison.

Un autre produit intéressant prisé de Marie-Antoinette était un tonique à base d’or véritable qui, comme elle le pensait, donnait une apparence plus jeune. Si la formule de l’époque était dangereuse tant pour la peau que pour la santé, l’idée de fond était juste. A vrai dire, de nos jours, de nombreux cosmétiques utilisent l’or comme principe actif. Effectivement, sous forme de nanoparticules, l’or combat les signes du vieillissement et procure à la peau un effet jeunesse immédiat. Les microparticules d’or contenues dans une crème capturent la lumière pour la transformer en chaleur. Résultat : une augmentation de la microcirculation qui détoxifie l’épiderme en profondeur. De plus, ces nanoparticules d’or stimulent la production de collagène, participant à réduire rides et tâches. Kate Hudson, Stella McCartney et les anges de Victoria’s Secret ont toutes succombé à cette nouvelle routine pour illuminer leur teint.

Les pierres précieuses sont devenues très populaires dans les cosmétiques ces dernières années. Notamment parce que les extraits de pierres ou de perles sont des ingrédients nobles et naturels. Tout dépend de la façon de les utiliser. Si, par exemple, les pierres sont broyées en poudre extrêmement fine par procédé de micronisation, elles conservent toutes leurs propriétés minérales sans être dénaturées. Autre exemple, si un diamant est réduit en poudre et incorporé à un soin a un effet d’exfoliation mécanique, contrairement à un acide de fruit qui exfolie chimiquement.

En résumé, si les idées de base ayant inspiré les soins les plus répandus en France étaient bonnes, les ingrédients et leur mise en pratique n’étaient pas des plus sains. Il y a toutefois matière à s’inspirer de nos ancêtres pour adapter leurs habitudes en matière de soin de la peau à une routine plus moderne et plus naturelle.

Vous Allez adorer...

PRIVILÈGES

de notre boutique en ligne

phone-white

Service
client

delivery-white

LIVRAISON
GRATUITE

samples-white

ÉCHANTILLONS
GRATUITS